Technologie

Tips pour vérifier la solvabilité d’un locataire

Il est essentiel de vérifier la solvabilité d’un propriétaire potentiel afin de minimiser les risques de trop-perçus. Cette démarche est préalable à toute signature de la caution. La capacité d’un propriétaire à payer le loyer à temps et conformément aux termes du contrat est une mesure de sa solvabilité. La solvabilité d’un individu peut être déterminée en examinant ses dossiers financiers. Laissez-moi vous orienter dans la bonne direction à l’aide de quelques conseils.

A quoi sert de vérifier la solvabilité d’un locataire potentiel ?

L’insolvabilité est l’un des premiers risques auxquels les propriétaires sont confrontés lorsqu’ils se lancent dans un investissement basé sur la localisation. Si la propriété a été achetée dans le cadre d’une hypothèque, les dettes imminentes posent un sérieux problème.

 

Bien que leurs propriétaires ne paient pas, les propriétaires doivent encore de l’argent aux prêteurs, même s’ils ne récupèrent pas leur argent. De ce fait, s’assurer de leur solvabilité avant la signature du bail est tout à fait essentiel.

 

De plus, si les propriétaires souscrivent un GLI ou une garantie GLI, la capacité de l’emplacement est un facteur essentiel. Certaines personnes préfèrent vérifier et gérer elles-mêmes la location, tandis que d’autres se tournent vers les services d’une agence immobilière.

 

C’est une excellente option pour ceux qui voyagent régulièrement dans différentes régions du pays pour des vacances. En effet, la vérification de chaque nouveau résident peut être un chronophage. Les propriétaires ont la certitude qu’ils n’auront pas à faire face à des coûts imprévus lorsqu’ils confient la gestion de leurs propriétés à des experts.

Comment puis-je vérifier le fichier d’un localisateur pour voir s’il peut être résolu ?

Tout d’abord, vous devez vous renseigner sur la façon de vérifier la solvabilité d’un locataire avant de remettre les clés de la maison. Cette personne est tenue de fournir un dossier comprenant un certain nombre de pièces justificatives. Ils vous permettront entre autres de voir depuis combien de temps vous travaillez et la régularité de vos revenus.

 

De plus, les dossiers montrent que le titulaire a la capacité de payer, ainsi que d’autres garanties qui pourraient jouer en sa faveur. Il est possible qu’il s’agisse d’un relevé attestant d’allocations familiales ou de logement. Certains propriétaires peuvent également utiliser le dépôt de garantie d’un créancier en dernier recours.

 

De plus, le calcul de la solvabilité d’un bailleur peut entraîner des chocs désagréables. C’est une formule simple. Il suffit, par exemple, de vérifier que les ressources financières du candidat sont trois fois supérieures au salaire proposé. Cependant, il est nécessaire de confirmer la présence des justificatifs nécessaires.

A lire aussi : tout savoir sur Autodesk Revit Architecture

Quels sont les justificatifs à vérifier ?

De nombreux documents sont inclus dans le dossier de candidature d’un localisateur :

 

Ce sont les trois derniers éléments de preuve : les trois derniers pions, les trois dernières quittances, les deux derniers contrats de travail et la dernière pièce d’identité personnelle.

Il n’y a plus de justifications nécessaires pour déterminer la capacité de payer du candidat et sa crédibilité.

 

Cette liste de papiers est reprise dans le décret 2015-1437. Par conséquent, il n’est pas permis de demander des pièces justificatives supplémentaires. Les propriétaires, par exemple, ne sont pas autorisés à exiger :

 

  • Récupération d’informations sur les comptes bancaires ;
  • un document attestant l’absence de dette ;
  • C’est une bonne raison de tenir de bons dossiers.

Comment refuser un candidat local ?

Les propriétaires ont le droit de rejeter un candidat s’il soulève une question valable et non discriminatoire. Le Code pénal énonce un ensemble de critères insatisfaisants. Avoir une compréhension de base de la loi peut vous aider à éviter tout problème avec les tribunaux. Refus de : fait partie des thèmes discriminatoires repris dans la liste.

 

  • Lieu de naissance ou de résidence, ainsi que les croyances religieuses et les opinions politiques des personnes qui y vivent.
  • La capacité de communiquer dans une langue étrangère;
  • Le sexe et l’orientation sexuelle; les problèmes de handicap ou de mobilité ; l’âge ou la situation de famille; l’aspect physique ou la grossesse ; etc.
  • Le moyen le plus simple de rejeter la candidature d’un candidat est de connaître les quatre raisons acceptées et légales de le faire. C’est une question d’insolvabilité, d’incapacité de paiement, d’indésirabilité et de dossiers louche.

 

Les antécédents de non-paiement, qu’il s’agisse d’un crédit ou d’un autre prêt, sont attestés par l’insolvabilité. Cela peut être vérifié en utilisant le système de cote à neuf. L’insolvabilité est confirmée dans les cas où une institution de recouvrement est contactée.

 

Une autre raison valable pour rejeter un localisateur est l’incapacité financière. Lorsqu’une personne n’est pas en mesure de prouver ou de justifier ses revenus, il y a un risque. D’autres indicateurs d’incapacité comprennent l’absence d’une facture provinciale de cotisation, l’absence d’un calendrier de paiement, etc.

You may also like...